Après avoir découvert les machines " jouets"  voilà quelques merveilleuses machines de salon ou voyage , aujourd'hui nous dirions "portatives" 

 Le père de ces machines et de ses dérivées est un américain nommé Charles RAYMOND. Dès 1847, ce mécanicien de formation avait déjà déposé une brevet, et s'était heurté au puissant Isaac Singer .
En 1857, il récidive, mais sans succès et cela pour la même raison.

Il décide alors de fabriquer des machines au Canada où il y dépose un premier brevet en 1860, de nombreux suivront.

 Son idée est de fabriquer une machine à  un prix raisonnable afin de concurrencer celles déjà existantes sur le marché.

 C’est alors qu’est née une petite machine à coudre de salon, ou de voyage, au mécanisme astucieux, robuste et fiable. L’inconvénient majeur, de cette machine  ne faisait que le point de chaînette à un fil, alors qu’il existait déjà des machines qui faisaient le double point noué à deux fils. Afin d’attirer la clientèle, il s’efforça de fabriquer une machine aux formes harmonieuses rehaussées de décorations.

RAYMOND (Canada) vers 1868

 

JOHNSON aux USA (vers 1875)




James Galloway WEIR pour la Grande Bretagne vers  vers 1870



Les machines RAYMOND ont pris  aux USA le nom de NEW ENGLAND, et de nombreux modèles dérivés du premier ont été commercialisés.
Voici un modèle très rare .






NEW ENGLAND  (vers 1875)
  exquise décoration peinte à la main


 


les machines de bases RAYMOND ont été largement diffusées.
 
Liste des noms de quelques importateurs.

-Henri VIGNERNON pour la France : machine appelée ‘La Favorite des Dames.

-William B.MORE pour l’Irlande.
-P. FRABCK et James Galloway WEIR pour la Grande Bretagne

-Louis BECK pour l’Allemagne.

 



ces machines font partie d'une collection privée,
je remercie la personne qui nous fait partager sa passion pour superbes pièces

lire les autres articles sur les machines 'jouets'  ici    
l'album complet  
ici



Retour à l'accueil