Je ne laisserai pas se faner les pervenches
Sans aller écouter ce qu'on dit sous les branches
Et sans guetter, parmi les rameaux infinis,
La conversation des feuilles et des nids.
Il n'est qu'un dieu, l'amour ; avril est son prophète.
Je me supposerai convive de la fête
Que le pinson chanteur donne au pluvier doré ;
Je fuirai de la ville, et je m'envolerai
- Car l'âme du poëte est une vagabonde -
Dans les ravins où mai plein de roses abonde....
                                              victor Hugo

 




me voilà donc à la campagne 
il me faudra attendre encore que quelques jours pour que mes pivoines s'ouvrent



 en allant au village ,


au retour ,

toujours pour mon  "type case"  voilà de quoi remplir 2 nouvelles cases

le Marie-Claire Idées de juin que j'ai pris plaisir à lire,





ma toute nouvelle et adorable paire de ciseaux "little gems"




fil de soie  "au vers à soie", lin vintage
.
 

Retour à l'accueil