petits coussinets parfumés
(piler cannelle et anis étoilé, enfermer les brisures dans un filtre à thé

ou si vous n'en n'avez pas un kleenex et glisser le entre le molleton plié en deux)

couronne en bouton 
 
découper dans de la feutrine assez épaisse la couronne puis y coudre les boutons

"Joyeux Noël et Bonnes Fêtes" petits
diagrammes  ici et ici



j'ai reçu plus de 200 photos de VOS Sapins Monogramme 2008
un
premier album  est complet et un autre est ouvert

bravo et merci



et, comme j'aime la poésie je vous invite à entrer dans un autre monde ....

Les grands appartements qu'elle habite l'hiver
Sont tièdes. Aux plafonds, légers comme l'éther,
Planent d'amoureuses peintures.

Nul bruit ; partout les voix, les pas sont assoupis
Par la laine opulente et molle des tapis
Et l'ample velours des tentures.

Aux fenêtres, dehors, la grêle a beau sévir,
Sous ses balles de glace à peine on sent frémir
L'épais vitrail qui les renvoie ;

Et la neige et le givre aux glaciales fleurs
Restent voilés aux yeux sous les chaudes couleurs
De longs rideaux brochés de soie.

Là, dans de vieux tableaux, le ciel vénitien
Prête au soleil de France un effluve du sien ;
Et sur la haute cheminée,

Dans des vases ravis en Grèce à des autels,
Des lis renouvelés qu'on dirait immortels
Ne font qu'un printemps de l'année.

Sa chambre est toute bleue et suave ; on y sent
Le vestige embaumé de quelque oeillet absent
Dont l'air a gardé la mémoire ;

Ses genoux, pour prier, posent sur du satin,
Et ses aïeux tenaient d'un maître florentin
Son crucifix de vieil ivoire.

Elle peut, lasse enfin des salons somptueux,
Goûter de son boudoir le jour voluptueux
Où sommeille un vague mystère ;

Et là ses yeux levés rencontrent un Watteau
Où de sveltes amants, un pied sur le bateau,
Vont appareiller pour Cythère.

L'hiver passe..........

L'une d'Ellesde R-F Sully Prudhomme



Retour à l'accueil